Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

questions DP d'octobre

Publié le par UNSA

DP d'octobre
par UNSA

Publié dans revendication DP

Partager cet article

Repost 0

Représentativité : la poussée UNSA se confirme

Publié le par UNSA

21 octobre 2011 - Après les progressions enregistrées ces derniers mois par l’UNSA aux élections dans de grandes entreprises (RATP, SNCF, Casino, Leader Price, Air France, Manpower, Rhodia, etc….), les élections générales dans la Fonction publique d’Etat confirment et amplifient sa représentativité :

  • dans l’Education nationale, où, avec un gain de 2,2 points, elle confirme sa deuxième place ;
  • au ministère du Travail, où, avec une progression de + 3,59 points, elle devient la deuxième organisation ;
  • à la Défense Nationale, où avec 23,34%, elle décroche également la deuxième position en alliance avec la CFE-CGC,
  • au ministère de l’Agriculture, avec un gain de 5,46 points ;
  • à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) où elle devient la première organisation syndicale avec 28,15%.
  • à la Poste où, pour la première fois, l’UNSA, dans un accord électoral avec la CFE-CGC, devient représentative.

Ces résultats, qui sont le fruit du travail des militantes et des militants de tous ses syndicats et fédérations, démontrent la place de plus en plus importante qu’occupe l’offre réformiste de l’UNSA dans le paysage syndical national.

Partager cet article

Repost 0

Les salariés de la Fonderie du Poitou Alu espèrent une reprise par Renault

Publié le par UNSA

Après une grève de sept semaines contre un plan de réduction généralisé des salaires qui a abouti jeudi à un placement en redressement judiciaire, les salariés de la Fonderie du Poitou aluminium (FDPA) espèrent désormais une reprise par Renault, leur principal client et fondateur.

De son côté, "Renault considère qu'il n'a pas à interférer dans la gestion des affaires de Montupet, société indépendante".

L'avocat de Renault, principal client de la FDPA qui fabrique des culasses, était d'ailleurs présent à l'audience, mercredi, devant le tribunal de commerce de Nanterre, le siège du groupe Montupet étant à basé Clichy (Hauts-de-Seine).

M. Thibault a par ailleurs rappelé que Renault avait en début d'année repris à 100 % la Fonderie de Normandie de Cléon (Seine-Maritime) qui était sa propriété jusqu'en 1999 avant d'être filialisée en 2008. Le constructeur voulait ainsi sécuriser ses approvisionnements en pièces moteur aluminium.

La direction du groupe Montupet, propriétaire de la FDPA depuis son rachat en 2009 à un fonds d'investissement allemand, et les syndicats se renvoient désormais la responsabilité du placement en redressement judiciaire.

Selon le PDG de Montupet, Stéphane Magnan, qui "croyait" dans son plan de compétitivité prévoyant des réductions de salaires de l'ordre de 25% pour les ouvriers et de 15% pour les cadres, "les sept semaines de grève ont totalement mangé toutes les réserves de la société", a-t-il dit à France Bleu Poitou.

La grève, qui dure depuis le 2 septembre, aurait fait perdre à la FDPA 300.000 euros par semaine, soit près de 2 millions d'euros depuis le début du conflit.

"L'objet de la grève, c'était de dénoncer un chantage", a répondu M. Thibault. "Je ne connais pas de salariés qui accepteraient aujourd'hui une baisse de 25%, c'est inacceptable ici et ailleurs", a-t-il dit à l'AFP, estimant ce conflit autour de la baisse des salaires "symbolique de la crise que l'on traverse".

"C'est dans l'air du temps, les salariés coûtent trop cher partout en Europe", a-t-il dit. Or, selon le leader de la CGT, "ce qui devrait être rémunéré, ce sont les richesses produites et non la spéculation".

"L'urgence ce n'est pas de baisser les salaires, c'est de les augmenter", a-t-il dit.

Mais la période d'observation de six mois décidée par le tribunal avec la nomination d'un administrateur judiciaire, pourrait également se traduire par la liquidation de l'entreprise, faute de repreneur.

"Nous sommes là pour empêcher ce risque", a tempéré M. Thibault. "Il y a des groupes, les constructeurs automobiles ou Montupet, qui ont touché de l'argent public récemment et il n'est pas normal que l'Etat continue à donner de l'argent public, 172 milliards d'euros donnés aux entreprises l'année dernière au nom de l'emploi, et que ces mêmes groupes quelques mois après nous annoncent tout simplement la fermeture de leurs activités".

Selon lui, "personne ne nous conteste les performances de cette fonderie et même les organisations syndicales de Renault s'inquiètent d'un affaiblissement pour le constructeur lui-même si une activité aussi essentielle que la fonderie devait disparaître".

source: AFP

 

Partager cet article

Repost 0

Concurrences

Publié le par UNSA

Un court sursis pour la Fonderie du Poitou Alu

Le tribunal de commerce de Nanterre (92).

Le tribunal de commerce de Nanterre (92).

France 3
Le groupe Montupet a annoncé qu'il n'assurait plus que pour un mois le fonctionnement de la Fonderie Alu.

Ce mois de délai devra être mis à profit pour trouver un repreneur. La décision définitive du tribunal de commerce de Nanterre ne sera connue que demain matin jeudi. Après l'annonce faite ce matin par le groupe Montupet, propriétaire de l'usine d'Ingrandes-sur-Vienne (86) à Nanterre, le calendrier est serré.

A la fin de ce délai d'un mois, le tribunal de commerce de Nanterre se prononcera sur l'avenir du site d'Ingrandes. Deux solutions sont possibles. Si un repreneur s'est manifesté, l'activité continuera. Si aucune reprise n'est envisagée, la liquidation judiciaire sera prononcée.

Les regards des salariés tournés vers Renault

Ce mercredi matin, les représentants de l'Intersyndicale de la Fonderie du Poitou Alu ont rencontré les syndicats de Renault à Boulogne. Les salariés de la Fonderie souhaitent que le contructeur automobile français, principal client des Fonderies Alu, en devienne le propriétaire.

 

source:France 3 région

Accepterions nous 25% de baisse de salaires ???????

 poursuite d'activité d'un mois requise (avocate)

Le parquet a requis mercredi devant le tribunal de commerce de Nanterre une poursuite d'activité d'un mois pour la Fonderie du Poitou Alu (FDPA, Montupet) d'Ingrandes (Vienne), paralysée par une grève et en cessation de paiement, a-t-on appris auprès de l'avocate du CE de la Fonderie. Le ministère public a également demandé la nomination d'un administrateur judiciaire, a indiqué à l'AFP Me Malika Ménard, ajoutant que la juridiction de Nanterre, compétente puisque le siège de Montupet est à Clichy (Hauts-de-Seine), rendrait sa décision jeudi matin. "Nous avons fait valoir que le plan de compétitivité", qui prévoit jusqu'à 25% de baisses de salaire, "n'était pas tenable", a relaté le conseil. Présent à l'audience, le PDG de Montupet, Stéphane Magnan, a affirmé de son côté que le groupe pouvait injecter de 500 à 850.000 euros dans le site pour assurer au plus un mois d'activité, selon Me Ménard. Le dirigeant a réitéré le souhait de Montupet de se séparer de la fonderie, a ajouté l'avocate. A terme, on se dirige donc vers une cession de l'entreprise ou, faute de repreneurs, vers une liquidation judiciaire, a-t-elle estimé. Me Nicolas Partouche,le conseil de Montupet, n'était pas joignable à la mi-journée. Selon Me Ménard, l'avocat de Renault était aussi présent à l'audience, le constructeur automobile étant le principal client de la fonderie viennoise.En cessation de paiement depuis lundi, la fonderie, qui fabrique des culasses essentiellement pour Renault, est paralysée depuis le 2 septembre par une grève contre un plan de "compétitivité" qui prévoit jusqu'à 25% de baisses de salaires pour les ouvriers, 15% pour les cadres. En réaction à ce projet, une grève paralyse le site depuis le 2 septembre et plombe les finances de l'usine : la FDPA perdrait ainsi 300.000 euros par semaine, soit près de 2 millions d'euros depuis le début du conflit. Montupet, qui a racheté la fonderie fin 2009 à un fonds d'investissement allemand, fait valoir que les culasses produites à Ingrandes ne sont plus aux normes et juge son plan indispensable pour assurer l'avenir du site. Le site d'Ingrandes emploie environ 470 personnes.          

Partager cet article

Repost 0

Prestataire Restauration

Publié le par UNSA

Suite à l’appel d’offres lancé par le Groupe pour définir le nouveau prestataire chargé d’assurer la restauration sur l’ensemble des sites PSA, c’est le Groupe COMPASS qui a été retenu. La nouvelle prestation débutera pour le site de Charleville le 02 janvier 2012. Elle sera assurée par les salariés actuels qui feront désormais partie du Groupe

lien Marque:

http://www.eurest.fr

lien du groupe:

http://www.compass-group.fr/restauration/collective/compass-group

Publié dans info PSA

Partager cet article

Repost 0

manque effectif fusion ferreux

Publié le par UNSA

Partager cet article

Repost 0

BMD ferreux

Publié le par UNSA

Publié dans tracts

Partager cet article

Repost 0

projet accord mutuelle

Publié le par UNSA

Partager cet article

Repost 0

UNSA et Mutualité Française: même combat

Publié le par UNSA

 

 

Image FNMF Pétition

 

L'UNSA appelle à signer la pétition en ligne de la mutualité française.

 

Les signataires de cette pétition demanent au gouvernement de renoncer à affaiblir la protection sociale des français et de renoncer à l'impôt sur la santé >>>>http://www.mutualite.fr/Petition-non-a-la-taxe-sur-la-sante-qui-degrade-l-acces-aux-soins-des-Francais-!

Partager cet article

Repost 0

UNSA: Résultats élections professionnelles

Publié le par UNSA

 

Je vote unsa

L’UNSA poursuit son développement et accumulent bons résultats sur bons résultats

Lufthansa : Dans la branche France de cette compagnie aérienne, soit 285 salariés, l’UNSA reste majoritaire avec 54,02% des voix et emporte d’ores et déjà 3 sièges au Comité d’entreprise sur 5. Un deuxième tour est prévu dans le collège "employés" qui nous permettra d’enregistrer un 4ème siège. A noter que FO perd sa représentativité.

ProWebCe : dans cette entreprise de services aux CE, l’UNSA reporte 46 des 105 votes exprimés, soit 43,81%, derrière la CGT (56,19%).

TFE Paris : dans l’établissement de l’Essonne de cette entreprise de transport routier de 244 salariés, l’UNSA est représentative avec 11% des voix.

Aviva : dans cette compagnie d’assurances, l’UNSA remporte 723 voix sur les 1.609 suffrages exprimés, soit 44,93%. La CFDT et la CGC obtiennent 16,84% chacune. A noter que la CFTC (4,4%), la CGT (8,20%) et FO (8,76%) ne sont plus représentatives

Thyssen Krupp : lors des élections tenues dans 4 sites du groupe industriel, l’UNSA arrive en 3ème position avec 19,9%, 187 sur 940 suffrages exprimés.

Nettra Véolia : 210 salariés en Ille et Vilaine, l’UNSA emporte 3 sièges au 1er tour du CE avec 32,05% des voix.

Courriers Rhodaniens : 204 salariés, l’UNSA emporte 1 siège avec 20,22% des voix.

Géodis Ciblex : 718 salariés, l’UNSA emporte 20,40% des voix sur l’ensemble des salariés. L’UNSA devient représentative et désigne 4 délégués syndicaux et 1 délégué syndical central.

SAS CTVMI : 138 salariés, interurbain de voyageurs de Mantes la Jolie, l’UNSA présente pour la première fois emporte 1 siège CE et 1 siège DP avec 23,18% des voix.

Interurbain de transports de Montesson : 172 salariés du groupe Véolia, l’UNSA devient le 2ème syndicat emportant 1 siège au CE et 1 siège en DP avec 22,13% des voix.

Aéroport de Perpignan : (81 agents) l’UNSA-Aéroport emporte 3 des 4 sièges avec 68,11% des voix.

Publié dans syndicat +

Partager cet article

Repost 0