Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CE exceptionnel du 19 février 2009

Publié le par SIA

Secteur Culasses
Suite aux hypothèses de chargement du CP3 culasses, et après validation pour l'éq "euro 5", le PL6 sera engagé en fabrication de culasses C01 à partir de la semaine 10.
Cette production sera assurée par les effectifs actuels du poste PL5 en 3x8 mais en 2 équipes sur C01 et 1 équipe sur V19.
En conséquence, les H- initialement prévues pour les moulage /noyautage culasses V19 en semaine 10 sont annulées.
Les H- des lundi 1e équipe et vendredi 2e équipes sont maintenues conformément à l'engagement global des PL.
Ces modifications concernent 9 personnes.

Secteur Ferreux et LAS
Pas de modification

Secteur TRN
H- en semaine 9.
Toutefois, nous venons d'être prévenus ce mercredi d'une demande urgente d'outillages résine pour les protos. Les fichiers nous seront donnés vendredi soir ou samedi de cette semaine pour un délai de réalisation de la fin de semaine prochaine.
Cela implique de faire venir en semaine 9 les 2 opérateurs CN protos en 2X8 (leur régime normal).
Fusion : arrêt du régime 5/7
  
 

VSD conservé et ajusté au besoins

Décrassage / Entretien

Production

Meilleur ajustement des effectifs en WE et Semaine

Stabilité des équipes

Moniteurs et Opérateurs toujours dans la même équipe

Cohérence avec les modules moniteurs mis en place

Meilleur management

Tous les opérateurs voient leur RU toutes les semaines

Régime pérenne

Cohérent avec une remontée éventuelle de l’activité


 prochain CE le 26 fevrier

Publié dans calendrier de travail

Partager cet article

Repost 0

retraite a quel age puis partir ?

Publié le par SIA

 

J’ai 60 ans. Mon employeur peut me mettre à la retraite d’office.

  • FAUX. Il n’a pas le droit de vous mettre à la retraite avant 65 ans, sauf si un accord de branche, signé dans votre secteur d’activité, l’y autorise. Certains accords prévoient en effet qu’un salarié peut être mis à la retraite à partir de 60 ans dès lors qu’il peut prétendre à une pension à taux plein. Aujourd’hui, plus aucun nouveau texte ne peut comporter cette disposition. Ceux conclus avant le 22 décembre 2006 cesseront de produire leur effet au 31 décembre 2009 au plus tard.

Je n’ai pas beaucoup travaillé. J’ai intérêt à attendre d’avoir 65 ans pour déposer ma demande de retraite.

  • VRAI. À 65 ans, vous bénéficiez automatiquement de votre retraite de base à taux plein et de vos retraites complémentaires sans abattement, quelle que soit votre durée d’assurance. Vous pouvez déposer une demande de retraite si vous avez cotisé au moins un trimestre.

Je peux choisir de partir à la retraite dès l’âge de 53 ans.

  • VRAI. Mais vous ne toucherez pas tout de suite une pension. Car, sauf exception, vous ne pourrez pas demander la liquidation de votre retraite de base de la Sécurité sociale avant d’avoir atteint 60 ans. Cependant, rien ne vous empêche d’arrêter de travailler en même temps que votre conjoint plus âgé que vous, par exemple. Si vous justifiez de la durée d’assurance qui sera requise lors de la liquidation de votre pension, vous ne subirez aucune décote en effectuant votre demande à votre soixantième anniversaire.

Je suis né en 1948. Je peux arrêter mon activité cette année, à 60 ans, grâce aux 160 trimestres que j’ai acquis.

  • VRAI. Votre pension de retraite du régime de base de la Sécurité sociale est liquidée à taux plein dès l’âge de 60 ans, à la condition de justifier du nombre de trimestres exigés pour celui-ci ; c’est-à-dire 160 pour un départ en 2008 dans votre cas. À compter de 2009, la durée d’assurance pour bénéficier du taux plein est relevée d’un trimestre par an. Il faudra 161 trimestres si vous êtes né en 1949, 162 en 1950, 163 en 1951 et, enfin, 164 trimestres si vous êtes né en 1952.

Si j’attends 66 ans pour partir, ma durée d’assurance sera plus importante.

  • VRAI. Si à 65 ans, vous n’avez pas 160 trimestres et que vous décidez de poursuivre votre activité professionnelle sans liquider votre retraite, vous bénéficiez d’une majoration de durée d’assurance de 2,5 % par trimestre supplémentaire, soit une augmentation de 10 % pour 4 trimestres supplémentaires. Cet avantage est accordé seulement pour les trimestres cotisés.

J’ai commencé à travailler à 14 ans. J’ai donc la possibilité d’arrêter ma vie professionnelle à l’âge de 56 ans.

  • VRAI ET FAUX. Vous pouvez partir dès 56 ans si vous avez commencé à travailler à l’âge de 14 ans, mais uniquement si vous remplissez les trois conditions strictes suivantes :

- vous justifiez d’une durée d’assurance au moins égale à 5 trimestres à la fin de l’année civile de vos 16 ans (4 trimestres suffisent si vous êtes né au cours du dernier trimestre) ;
- vous justifiez d’une durée d’assurance, tous régimes confondus, d’au moins 168 trimestres
- vous avez cotisé au minimum 168 trimestres.
Si vous n’avez atteint que 164 trimestres de cotisation, vous devez attendre 58 ans. Attention, il n’est pas certain que ce dispositif de départ anticipé soit reconduit en l’état en 2009.

Si je pars en retraite à 60 ans, mon employeur me versera 1/10e de mois de salaire par année de service.

  • FAUX. Si vous décidez de partir en retraite, vous avez droit à une indemnité de départ qui dépend de votre ancienneté dans l’entreprise :

- un demi-mois de salaire après 10 ans ;
- 1 mois après 15 ans ;
- 1 mois et demi après 20 ans ;
-  2 mois après 30 ans (sauf en cas de disposition plus favorable de votre convention collective).
Cette indemnité est moins élevée que celle versée en cas de mise à la retraite par l’employeur : 1/10e de mois de salaire par année de service, auquel s’ajoute 1/15e de mois de salaire pour chaque année d’ancienneté au-delà de 10 ans.

Si je continue à travailler après 60 ans, j’augmenterai le montant de ma pension.

  • VRAI. Si, à 60 ans, vous bénéficiez d’une retraite à taux plein et que vous souhaitez poursuivre votre activité, vous avez droit à une surcote. Le montant de votre pension de retraite sera majoré de 0,75 % par trimestre supplémentaire la première année (soit 3 % par an) et 1 % par trimestre les années suivantes (soit 4 % à partir de la 2e année).

Mes périodes de chômage ne sont pas comptabilisées et ne me permettent pas d’ouvrir mes droits à une retraite avant 60 ans.

  • VRAI. Seuls les trimestres pendant lesquels vous avez effectivement travaillé sont pris en compte pour le calcul de votre durée d’activité cotisée. Ne sont donc pas considérées comme cotisées : les périodes de chômage et d’invalidité, les majorations de durée d’assurance pour enfants ou pour congé parental d’éducation. Par contre, et dans la limite de 4 trimestres par an, le service national, les absences pour maladie, maternité ou accident du travail sont retenus dans le calcul (périodes assimilées).

Mes années d’études sont des périodes retenues dans ma durée d’assurance vieillesse.

  • FAUX. Si vous n’avez pas travaillé pendant vos études supérieures, celles-ci ne vous ouvrent pas de droits à la retraite. Vous pouvez racheter les trimestres correspondants (dans la limite de 12), en particulier pour toucher une retraite à taux plein avant 65 ans.

Racheter une année d’études coûte plus cher à 55 ans qu’à 45 ans.

  • VRAI. Le coût du rachat d’une année d’études supérieures ou d’une année incomplète est fonction de l’âge de l’assuré au dépôt de la demande. Elle dépend également de la portée du rachat et des revenus d’activité.

Si je pars à 55 ans sans avoir suffisamment cotisé, je perds plus de la moitié de mes retraites complémentaires.

  • VRAI. Si vous demandez à liquider vos retraites complémentaires Arrco (salariés) et Agirc (cadres) à 55 ans, sans remplir les conditions pour une pension à taux plein (avoir 60 ans et justifier de 160 trimestres en 2008 ou avoir 65 ans), elles subissent une minoration. À 55 ans, vous ne toucherez définitivement que 43 % du montant auquel les points que vous avez acquis pourraient vous donner droit.

Si je rachète des trimestres au régime de base, je dois aussi les racheter aux complémentaires.

  • FAUX. Racheter tout ou partie des points correspondant à ces trimestres auprès des régimes Arrco et Agirc est une possibilité, mais en aucun cas une obligation.

Mère de quatre enfants, je peux bénéficier d’une retraite à taux plein à partir de 52 ans.

  • FAUX. Si vous avez eu, adopté ou élevé un ou plusieurs enfants, chacun d’eux vous donne droit à une majoration de durée d’assurance, dans la limite de 8 trimestres par enfant (ce qui se traduit pour une femme ayant élevé 4 enfants par une majoration de 8 ans). Mais ces trimestres ne vous donnent pas droit à une retraite à taux plein avant l’âge de 60 ans.

Je suis titulaire d’une carte d’invalidité ; cela me permet de toucher ma retraite à taux plein dès l’âge de 55 ans.

  • FAUX. La carte ne suffit pas. Pour partir entre 55 et 59 ans, vous devez avoir accompli votre carrière avec un taux d’incapacité permanente d’au moins 80 %. Votre âge de départ dépend de la durée d’assurance, tous régimes confondus, et du nombre de trimestres pendant lesquels vous avez effectivement cotisé (120 trimestres, dont 100 cotisés, pour partir à 55 ans, 110, dont 90 cotisés, pour partir à 56 ans… Jusqu’à 80 trimestres dont 60 cotisés pour partir à 59 ans).

Je peux gratuitement faire estimer ma pension avant de déposer mon dossier de demande de retraite.

  • VRAI. Les régimes de retraite obligatoires (de base et complémentaires) ont créé M@rel, un simulateur gratuit accessible sur Internet . Il permet, à tout âge, d’estimer sa future pension. En fin de carrière, vous pouvez aussi demander une évaluation auprès d’un point accueil du régime général. Enfin, si vous êtes né en 1950 ou 1951, vous recevrez, cette année, une estimation indicative globale du montant de votre retraite à 60 ans et 65 ans (et éventuellement à l’âge auquel vous pourrez obtenir le taux plein).

Publié dans retraite

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81